La piscine sera fermée pour cause de rénovation
du 22 août au 1 octobre 2017. Désolé pour le dérangement.

Témoignages


Maurice et Huguette ORRIERE

2 Bd. Alexis Carrel, 35700 RENNES, FRANCE
Email : maurice.orriere@wanadoo.fr

Vous recherchez un cadre reposant, un lieu de paix, un environnement floral, bref un lieu de détente pour évacuer votre stress, faites comme mon épouse et moi : choisissez la Villa Sisavad, une Guest-House accueillante où le temps ne compte pas. Voila maintenant six années que nous y posons nos valises avec un plaisir chaque fois renouvelé. La convivialité, ici a un sens et Thong Souvanna, le maitre de céans saura vous faire partager son amour profond du Laos, son humour, hérité de sa formation francophone, tout en rêvant au bord d’une piscine enchâssée dans un écrin de verdure, et ce, pour un rapport qualité prix imbattable à ce niveau.

Jean Jacques et Catherine Sigaud-Peythieu

Sabaidee monsieur Thong Souvanna,
Nous vous remercions de la rapidité et la gentillesse de votre réponse.
Votre accueil et la qualité de votre français annoncent un séjour agréable dans votre « guesthouse ». Nous avons hâte de vous rencontrer et précisons la réservation d’une chambre double au moins pour les 15,16,17 février.

Nous ne manquerons pas de vous prévenir de tout changement de dernière minute.
Cordialement.

Jean Marc FOUQUEAU et Caty THOMAS
30 village du Soleil 13540 PUYRICARD, FRANCE

Après Bangkok, Vientiane est une bouffée d’oxygène. Au cours d’une promenade dans ses rues tranquilles et le long du Mékong, nous avons rencontré accueil et gentillesse auprès des Laotiens.Dans un quartier calme, nous avons trouvé la Villa Sisavad confortable et accueillante, où le patron francophone nous reçoit avec chaleur et sympathie. Les chambres sont décorées avec beaucoup de gout dans un jardin luxuriant autour d’une piscine.

Y.D. MAURICE
1281 Rue des Ecureuils, 45590 St CYR EN VAL, FRANCE
Email : yd.maurice@wanadoo.fr

Vientiane nous a charmes par son ambiance simple et sereine ou les Tuktuk, les"mobs" et les vélos priment encore sur les voitures.
Quel plaisir de se promener dans les marchés locaux si colorés, où la diversité des produits nous charme tout autant qu’elle nous intrigue !
La visite de nombreux Vats nous interpelle, et que dire de ces vieilles maisons, témoin d’un passé colonial..français !
Et nous n’oublions pas les merveilleux couchers de soleil sur le Mékong, que nous avons eu le plaisir de regarder tout en sirotant une bière Lao ! Nos papilles gustatives ont été stimulées tous les jours par les différentes saveurs des plats laotiens dégustés dans de petites gargotes ou des restos locaux

Vangvieng est en plein boum et attire les amoureux de la nature.
Luang Prabang, ancienne Capitale Royale du Laos, nous a fasciné. Cette petite ville se découvre à pied au gré de tous ses vats si particuliers, de ses marches et d’une balade sur les bords du Mékong. C’est un régal pour les yeux et un havre de paix.

La plaine des jarres à Phonsavan laisse nos questions sans réponse : d’où viennent ces mégalithes creusées, qui les a déposées là et pourquoi ?

Voyager en bus, en mini-bus, en taxi permet de profiter des paysages des montagnes et des plaines, de la végétation et de la traversée des villages où il fait bon s’arrêter - les laotiens sont si gentils !
Une journée de navigation sur le Mékong est à ne pas rater !

Et pour finir, comment ne pas citer la Guest House "Villa Sisavad". L’accueil chaleureux de Thong, promoteur et défenseur des relations francophones, les chambres tout confort avec TV câblée, s’il vous plait, la piscine bordée d’arbres exotiques. C’est un petit paradis qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte, à Vientiane.

Oui, le Laos nous a définitivement conquis, c’est beau, c’est encore pur et la gentillesse des gens nous invite à y revenir !

Pierre MOUHOT
Email : Pierre.MOUHOT@dd-33.travail.gouv.fr

J’ai attendu ma quarante cinquième année pour enfin pouvoir venir au Laos, sur les traces d’un lointain aïeul, Henri Mouhot. J’ai retrouvé sa tombe, il avait été une sorte de guide, dans mon enfance où j’ai admiré son courage et ses descriptions, des gens, des paysages. Beaucoup de ces lieux n’ont pas ou peu changé depuis le 19eme siècle. J’ai eu envie de revenir, mais ce deuxième voyage devait être non plus pour moi, mais pour le Laos. J’ai rencontré le Frangipanier. En même temps, j’emmenais ma fille Zélie, il n’y a pas de raisons de la laisser patienter jusqu’à l’age adulte !

Le Frangipanier au Laos, je savais que c’étaient de petites actions, de la modestie, de la pertinence. Le Frangipanier a une âme, Thong, Malivanh, Maurice et Huguette, et c’est une famille que j’ai trouvée ici . Cette âme a de plus la surprenante qualité du regard. Le baci, réunion de l’esprit et de l’être physique...J’ai appris à regarder le Laos avec le regard du Frangipanier : souci du détail, attention soutenue à l’ensemble, respect de l’autre. Humilité devant une mosaïque de peuples et immense petit pays un peu oublié du reste du monde.

Un petit Sabaidi par-ci et un petit bonjour par-là, et des sourires, des rires en partage. Ces regards croisés invitent au respect, au partage, à l’humanité tout simplement. Je suis fier de me dire que je suis l’ami de Thong et Viengkéo, et de tant d’autres, croisés à Luang Prabang, Vientiane, Paksé et tout au long de la route du Frangipanier. Cette fierté n’est pas l’orgueil, c’est le sentiment de richesse de l’âme. Cette richesse n’a pas de prix, c’est la rencontre de laotiens dans la vie de tous les jours, et de leurs traditions ; les efforts pour que leur culture renaisse, avec des concessions en bonne intelligence avec la modernité.

Les portes des laotiens sont entre-ouvertes, ce qui n’a pas lieu en Europe. Je remercie Thong de nous avoir accompagné sur le seuil, parfois tout à l’intérieur des maisons, et tout aussi délicatement, nous avoir appris à rentrer seuls, à rencontrer...parler avec beaucoup de mots mélangés, le plus de Laotien possible.

Quant à la Villa Sisavad, pour nous avec Zélie, c’est la maison. Heureuse à chaque fois de s’y retrouver et raconter nos escapades dans ce merveilleux Pays.

Je remercie Henri Mouhot d’avoir suscité ma curiosité d’enfant pour le Laos. Je remercie tous les laotiens que j’ai rencontré, et le partage qui a eu lieu, avec en plus, l’éveil de ma fille.

Je reviendrai encore, pour rencontrer ce "Grand Petit Monde" de délices.

Tour du Monde a Scooters de 1000 jours
Web : www.2globe-reporters.com

Le Laos se définit par lui-même :
L : Luang Prabang, une ville aux multiples temples, calme comme le Mékong qui la borde.
A : Authentique, un pays et ses habitants qui se dévoilent à nous sans superflu.
O : Oriental, tout comme ces odeurs et saveurs que nous découvrons chaque jour dans les marchés et restaurants.
S : Serein à l’image de ces moines qui, parapluie à la main déambulent dans les rues de Vientiane !

Bien évidemment, le Laos ne se résume à ces 4 mots. C’est un pays riche que nous découvrons. Riche par son histoire, notamment coloniale, riche par ses monuments, riche par ses paysages variés et surtout riche par son peuple.

Avec les routes en bon état sur les axes principaux, des Guest House et des Restaurants, le Laos s’ouvre de plus en plus au tourisme. Alors, ne tardez pas trop !

A Vientiane, nous vous recommandons la Villa Sisavad, pour son calme, son personnel francophone et serviable, et sa piscine !

Un très bon point de départ pour découvrir le Laos.

Mireille ODDOU
24 cours Jean Jaurès, 38000 Grenoble

Francophone et Francophile, Monsieur Thong Souvanna , toujours prêt à rendre service, fera votre séjour à Vientiane un moment inoubliable.

Marc Daniel
France

Le Laos : un pays à découvrir et à aimer. Un pays attachant où les habitants prennent le temps de vous dire bonjour et vous sourire.
A Vientiane, Villa Sisavad est à l’image de ce pays. Prenez le temps de boire une "bière Lao" au bord de la piscine en appréciant l’accueil chaleureux.

Lothar & Hanne BOETTCHER
Kurfurstenstrasse 28, 82110 Germering-Germany
Email : hanne_sjoequist@yahoo.de

Wir waren letztes Jahr erstmals in Laos, und es hat uns so gefallen, dass wir dieses Jahr wieder hier in Vientiane in Guesthouse Sisavad sind.
Es ist zu sehr zu empfehlen, ruhig und mit einem kleinen Pool.

Jean-Paul et Béatrice

Si vous aimez une atmosphère à la fois relaxante et pleine de vie, venez à la Villa Sisavad. Ici, au coeur de Vientiane, vous vous imprégnez de la douceur de la vie locale et des valeurs laos : gentillesse, tolérance et sérénité.

M.Thong Souvanna, le propriétaire est aimable et toujours prêt à vous rendre service. Viengkéo, son épouse est toujours souriante et attentionnée. Ils traitent chacun de leur hôte comme des amis. Le personnel de l’hôtel est à leur image, respectueux et gentils.

Après une promenade en bicyclette dans la chaleur de la ville, se baigner dans la piscine au milieu de plantes est un vrai plaisir. Le jardin aux fleurs exotiques est à la fois un lieu où on peut faire des rencontres et bavarder et aussi un lieu où l’on peut s’isoler pour lire ou faire son courrier. On peut aussi y prendre son petit déjeuner le matin lorsque l’air est encore frais.

Jean et Louise Gaubert, René Benoit, Loïc-René et Anik Vilbert, Antoine et Jocelyne Guennoc.
Dinan, mars 2003.

La délégation de la Ville de Dinan et du Pays de Dinan (Côtes-d’Armor), ville natale de l’explorateur Auguste Pavie (1847-1925), tient à exprimer à M. Thong Souvanna, Maître de maison de la Villa Sisavad, ses plus vifs compliments pour son accueil attentionné et amical dans une guest-house qu’elle aime à visiter régulièrement. Au coeur de Vientiane, dans un quartier traditionnel et dans un cadre agréable, l’on y éprouve l’hospitalité chaleureuse et justement réputée du pays Lao !

Portfolio